Nous sommes le Dim 18 Fév 2018 02:14

Le CPF est sans doute déjà mort

 
Messages: 73
Inscription: Lun 10 Nov 2014 17:03

Le CPF est sans doute déjà mort

Message par condorcet » Dim 12 Avr 2015 07:25

Non seulement le Compte Personnel de Formation ne permet toujours pas de se former en France (il ne sert pour l'heure qu'à compter ses anciennes heures de DIF) mais aussitôt lancé (le 1 er janvier 2015) son existence est déjà remise en cause par le futur compte d'activité (Compte Personnel d'activité) que vient de dévoiler aux partenaires sociaux le Ministère du Travail.

Dans cet extraordinaire et nouveau compte des travailleurs seront communiqués (dès janvier 2017) les heures de formations dont disposent les personnes (DIF, CPF...), les heures du compte pénibilité et enfin les droits au chômage (en France le droit de chômer devient plus important que le droit de travailler).

Sachant que plus les compteurs sont nombreux plus les systèmes d'informations sont périlleux et complexes on peut estimer sans grand risque de se tromper que le CPF sera arrêté au 31 décembre 2016.

Devant cette catastrophique réforme de 2014 les pouvoirs publics pourront communiquer que le CPF était un système intermédiaire, que le prochain système tirera les leçons du CPF et ne renouvellera pas les erreurs passées, on pourra ainsi attendre patiemment le résultat des urnes de 2017 en expliquant que 2017 sera de toute façon une année de transition.
Les travailleurs Français pourraient donc voir leur formation déstabilisée durablement durant 3 à 5 années.
Le "modèle social Français" devient celui de l'incompétence sociale et économique.

Les Français, qui perdent nombreux depuis 2012 leur travail, auront tout loisirs de contempler leurs comptes.
Plus que jamais ces compteurs d'heures sont devenus des conteurs sociaux

 
Messages: 143
Inscription: Sam 8 Nov 2014 16:44
Localisation: 59, Lille

Re: Le CPF est sans doute déjà mort

Message par NOVATEM » Dim 12 Avr 2015 08:51

Bonjour,

Une réforme, lorsqu'elle est d'envergure, est toujours confrontée à une force d'inertie importante. Elle met donc un certain temps à être mise en oeuvre même si elle est de qualité (ce qui n'est pas le cas en l'occurrence).

On ne peut pas se payer le luxe d'une réforme par an ou tous les deux ans ou trois ans ni même à chaque alternance. Cela ne fonctionnera jamais et ce sera le blocage permanent. C'est pourtant ce que l'on constate trop souvent et pas seulement dans le cadre de la formation professionnelle. Déjà il faut se souvenir que s'agissant du DIF, on s'attendait à un retard car outre le fait qu'il fallait du temps pour que les salariés acquissent leurs heures, il fallait que s'élaborassent et que se missent en place les (trop) nombreux accords de branche. S'agissant du compte personnel de formation, les choses se présentent d'une manière différente.

Il faudrait agir tout de suite, en "patchant" car tout n'est pas à jeter.

C'est d'ailleurs ce qui se fait généralement.

De ce point de vue, le droit, c'est comme l'informatique, ( ou plus exactement, c'est devenu comme l'informatique). On crée un gros logiciel et on y opère des mises à jour fréquentes, le plus souvent pour y combler des failles de sécurité ou corriger des bugs...

En matière informatique, tout le monde s'est résigné à trouver cela "normal". En matière juridique, beaucoup moins...

Je pense que l'urgence, c'est l'abandon des certifications...Non seulement, c'est long à mettre en place mais en plus c'est porteur d'importantes difficultés potentielles. Et on pourrait déjà le faire par décret pour ce qui est du socle de compétences. C'est--à-dire tout de suite...
Pour ce qui concerne les autres certifications, c'est plus compliqué car il faut soit une loi ou une ordonnance (qui présuppose déjà l'existence d'une loi d'habilitation).

Pour les "trous", de simples décrets peuvent suffire s'agissant la plupart du temps de mesures d'application. Le gouvernement peut toujours le faire, que la loi l'y invite ou non (juridiquement, cela n'a aucune importance).

On ne peut plus attendre encore et toujours. 2017, c'est trop proche des élections présidentielles et en cas d'alternance (je laisse faire les paris), il faut s'attendre à une énième réforme. La "réformite" chronique fait depuis trop longtemps des ravages.

Il est temps de faire deux choses :

1) Agir sur les mentalités afin de mettre fin aux résistances quant au principe même de la "formation tout au long de la vie"...Il faut inciter davantage en faisant connaître les dispositifs. Si le DIF n'a pas été à la hauteur des espérances, c'est aussi en raison de cela. Le compte personnel de formation, c'est comme le DIF : Pour en bénéficier, il faut d'abord en prendre l'initiative...

Et que l'on arrête de mentir : Ce n'est pas parce que le site internet mis en place par la Caisses des dépôts (il faudra s'habituer au signe CDC ) trois mois après son ouverture, a pu recevoir plus de 3 millions de visites et qu' 1 million d’actifs ont ouvert un compte qu'il faut être optimiste. C'est même un chiffre très faible...Le nombre d'actifs en France, sauf erreur de ma part doit être aux alentours de...28 millions.

2) De mettre en place un système simple et souple...Or, c'est le contraire qui se constate. Tout en affirmant avec la plus parfaite mauvaise foi que tout se "simplife", on s'ingénie à mettre en place des dispositifs qui sont des modèles de technocratie dirigiste. (Je souviens d'un professeur de droit (dans un tout autre domaine qui ne manquait pas de s'exclamer à tout bout de champ : Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Preuve que le mal est profond...)
3) Et que l'on y mette les moyens bien entendu...
Bruno Callens
Docteur en Droit
Novatem Conseils et Formations
128, rue du Faubourg de Douai
59000 Lille


Retourner vers Actualités du compte personnel de formation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité